Dans son rapport mensuel publié jeudi, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a abaissé ses prévisions de demande pour son propre pétrole et reconnu que ses niveaux de production actuels étaient supérieurs aux besoins anticipés pour 2014.

L'Opep prévoit une demande de 29,56 millions de barils par jour (bpj) en moyenne pour les bruts qu'elle produit en 2014, soit 50.000 bpj de moins que dans sa précédente estimation. Parallèlement la demande mondiale de brut devrait augmenter d’environ un million de bpj, indique-t-elle. 

D’après un rapport de l'Agence internationale de l'Energie publié en mai, l'offre américaine en pétrole de schiste sera en mesure de répondre à l'essentiel de la hausse de la demande mondiale au cours des cinq prochaines années. Les Etats-Unis sont d’ailleurs en passe de devenir le premier exportateur mondial de pétrole et de gaz, selon le Wall Street Journal.

Ainsi le pétrole de schiste concurrence celui de l’Opep. L’organisation doit décider en décembre si elle ajuste ou non son niveau de production. Actuellement à 30 millions de barils par jours, le quota de production pourrait être abaissé afin de maintenir le prix du baril autour de 100 dollars.