GDF Suez veut lui aussi profiter de la nouvelle donne énergétique au Royaume-Uni. Alors qu’EDF vient d’y décrocher un énorme contrat nucléaire, l’énergéticien franco-belge mise sur l’exploitation du gaz de schiste. Le groupe a annoncé mardi le rachat d’une partie des licences d’exploration du groupe britannique Dart Energy.

«Nous sommes très confiants sur le potentiel de gaz de schiste au Royaume-Uni et sa future contribution à la sécurité énergétique britannique. GDF SUEZ se réjouit de ce premier investissement dans le gaz de schiste qui complète la présence déjà importante du Groupe au Royaume-Uni. Nous sommes impatients de travailler avec notre partenaire, Dart Energy, pour développer le potentiel de ces licences», déclare Jean-Marie Dauger, directeur général adjoint de GDF SUEZ, cité dans un communiqué.

Le gouvernement britannique a autorisé en 2012 l’exploration de gaz de schiste afin de réduire sa dépendance au gaz importé, en dépit des risques environnementaux de la fracturation hydraulique qui est aujourd’hui la seule technique disponible pour l’exploitation de cette ressource. GDF Suez, de son côté, « évalue activement un certain nombre d’opportunités dans l’exploration et la production de gaz non conventionnels en Europe », notamment en Allemagne, ainsi que dans d’autres régions du monde mais pas en France, où l’interdiction d’exploration a été récemment confirmée par le conseil constitutionnel.

Quatre puits

Selon les termes de l’accord, GDF Suez versera à Dart Energy 12 millions de dollars pour l’acquisition des licences et assumera les coûts d’exploration et d’appréciation du potentiel à hauteur de 27 millions de dollars. Les régions d’exploration sont celles du Cheshire et de l’East Midlands, dans le nord du pays. La superficie de ces licences de prospection couvre 1378 km2. Les partenaires prévoient de forer plusieurs puits d’exploration, avec jusqu’à 4 puits ciblant le gaz de schiste dans différentes régions du bassin de Bowland et plusieurs autres puits ciblant le gaz de houille. GDF précise que l’accord prévoit aussi une coopération entre Suez Environnement et Dart Energy dans les domaines des services à l’environnement et de la gestion des eaux.

Vers 10h25, le titre cède 2,1% sur un marché parisien en baisse de 0,1%. Depuis quatre séances l’action pâtit d’une note défavorable d’UBS qui anticipe une baisse du bénéfice net et du dividende du groupe en 2014.