Les affaires continuent pour Total en Russie. Le groupe a annoncé vendredi la création d’une coentreprise avec le russe Loukoil pour l’exploitation d’un gisement potentiel de pétrole de de schiste en Sibérie occidentale. Total détiendra 49 % de la joint-venture et Lukoil 51 %.

Ensemble, ils évalueront la faisabilité technique d’une exploitation du gisement de Barzhenov, « l’une des formations de pétrole de schiste les plus prometteuses au monde ». Les études sismiques débuteront dans les prochains mois et une campagne de forages exploratoires est prévue en 2015. « L’entrée de Total dans le Bazhenov, l’une des formations de pétrole de schiste les plus prometteuses au monde, conforte notre position dans les hydrocarbures non conventionnels, un domaine où le Groupe a développé une expérience significative à travers ses différents projets », commente dans un communiqué le PDG de Total, Christophe de Margerie.

Le groupe a pris des participations dans différents projets de gaz de schiste notamment aux USA, au Royaume-Uni en Argentine, en Australie et en Chine. Ce vendredi, la ministre français de l’écologie Ségolène Royal a rappelé l’interdiction de l’extraction de gaz de schiste par fracturation hydraulique en France, tout en se disant ouverte à d’autres technologies « non dangereuses », si elles existaient un jour.