Les difficultés de Technip sur ses marchés principaux du pétrole et du gaz vont-elles avoir raison de son engagement dans l’éolien offshore ? D’après Les Echos, le groupe a lancé le processus légal de fermeture de sa filiale Technip Offshore Wind, basée en Ecosse. Ouverte en 2010, celle-ci propose des services pour l’installation et l’exploitation d’éoliennes en mer. Elle emploie environ 200 personnes.

Technip « a entamé un processus de consultation des représentants du personnel pour régler le sort des 200 salariés concernés », affirme le journal. L’absence de visibilité sur ce marché due aux « valse-hésitations » des gouvernements nationaux aurait motivé ce retrait, le groupe souhaitant vraisemblablement se recentrer sur son cœur de métier.

Reste à savoir à quel horizon Technip souhaite mettre fin à son aventure dans l’éolien offshore, sachant qu’il est actuellement impliqué dans plusieurs projets. En France le groupe participe au consortium Iberdrola-Eoles Res chargé de la construction de l’un des six parcs français d’éoliennes en mer. Ce parc doit voir le jour en 2018 dans la baie de Saint-Brieuc.