Le baril de Brent a touché un nouveau plus bas de 14 mois ce lundi, à 99,8 dollars en début d’après-midi contre 100,5 dollars vendredi. Depuis son pic du mois de juin, le baril de brut a perdu 13%. Le maintien d’une offre abondante et d’une faible demande mondiale a conduit à cette baisse, qui commence à peser sur les valeurs du secteur.

Ainsi Total cède 1% ce lundi entraînant avec lui CGG (-1%) Vallourec (-1,5%) et Technip (-2,1%). Ce qui est une bonne nouvelle pour les automobilistes ne l’est pas pour les valeurs pétrolières et parapétrolières dont un certain nombre de projets d’exploration pourraient être compromis, si la baisse venait à se poursuivre.

Cependant la plupart des spécialistes interrogés par Easybourse envisagent plutôt une stabilisation des cours du pétrole au cours des prochains mois. «Il est inconcevable que le prix continue à reculer durablement sans intervention de l’OPEP », rappelle notamment Benjamin Louvet, directeur général délégué de Prim' Finance. La poursuite des combats en Irak et les tensions géopolitiques dans tout le Proche-Orient peuvent également provoquer à tout moment une nouvelle flambée des cours.

Voir aussi notre dossier "Pétrole, etc: à quoi s'attendre sur les marchés de matières premières au second semestre 2014?"