Après l’OPEP, l’Agence internationale de l’énergie a revu à la baisse son anticipation pour la croissance de la demande de pétrole en 2015 de 230 000 barils par jour à 900 000 barils par jour. La demande devrait ainsi s'établir à 93,3 millions de barils par jour.

L’Agence a augmenté sa prévision de progression de la production de pétrole par les pays non membre de l’OPEP de 200 000 barils par jour, à 1,3 million de barils par jour. L’offre devrait ainsi atteindre 57,8 millions de barils par jour l’année prochaine.
En particulier, la production des Etats-Unis, déjà à un plus haut de 30 ans, devrait continuer à prendre de l’élan. Selon l’Agence américaine de l’information sur l’énergie, la production américaine s’est élevée à 9,12 millions de barils par jour la semaine du 5 décembre dernier, un record depuis 1983.

Les pays de l’OPEP, devraient approvisionner le marché à hauteur de 28,9 millions de barils par jour, un volume en diminution de 300 000 barils par jour par rapport à 2014. Cela constitue un plus bas niveau depuis 2003 et est en ligne avec l’estimation fournie par l’OPEP ce début de semaine.

En conséquence, à court terme, l’offre devrait être encore supérieure à la demande. Les stocks de barils ont vocation à croitre au cours des premiers mois de l’année prochaine, mettant davantage de pression baissière sur le cours du baril.