Dans sa version préliminaire, l’indice PMI réalisé conjointement par HSBC et Markit pour le secteur manufacturier chinois a reculé de 50,7 en février à 49,2 en mars, en dessous du seuil de 50 qui sépare la zone d’expansion de la zone de contraction. C’est là un plus bas niveau en 11 mois. Le consensus des économistes tablait sur 50,6.

Cette donnée atteste une nouvelle fois de la décélération de la dynamique économique en Chine et sous entend l’absence de stimulus supplémentaire du coté de la demande chinoise de pétrole.

Cette information négative pour le prix de l’or noir vient s’ajouter à celle véhiculée hier selon laquelle l’Arabie Saoudite, le plus important producteur de l’OPEP, mettrait actuellement sur le marché environ 10 millions de barils par jour, soit 350 000 barils par jour de plus qu’en février. C’est un niveau record.

La tendance descendante du cours du baril devrait se poursuivre encore un moment du fait du déséquilibre entre l’offre et la demande. L’excès de l’offre estimé à 2 millions de barils par jour devrait perdurer encore tout au long du deuxième trimestre 2015 a indiqué ce mardi le cabinet de conseil en énergie FGE.