La faiblesse du prix du pétrole bénéficie incontestablement au pouvoir d’achat des ménages et aux marges des entreprises en réduisant substantiellement leur facture énergétique.
Elle a également un impact avantageux sur la balance commerciale française en permettant la diminution du montant des importations.

Cependant, la note qui fait écho à une étude réalisée par des experts de la société, intitulée « Prix du pétrole : attention aux effets indésirables » met également en garde contre un cours du pétrole qui viendrait à descendre trop bas. Une telle tendance réduirait considérablement les recettes des exportateurs de pétrole. Le manque à gagner pourrait affecter les exportations françaises vers ces pays (aéronautique, biens d’équipement…).

Un écart entre gagnants et perdants qui a vocation à se creuser

Selon la même note, une baisse de 10 dollars du pétrole aurait une incidence bien plus négative pour les pays fortement dépendants de la manne pétrolière que positive pour les pays massivement consommateur de pétrole.

Ainsi, une telle diminution du cours du baril ajouterait 0,25% à la croissance d’un pays comme l’Inde alors qu’elle retirait 3,4% à la croissance d’un pays comme le Venezuela.

Il est à noter que ce mardi, vers 17h, le cours du baril de Brent enregistre un repli de 3,23% à 38,89 dollars tandis que celui du baril WTI perd 3,46% à 37,99 dollars.