Le pétrole bon marché encourage sa consommation. C'est le constat dressé par l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son dernier rapport, publié mardi. La demande mondiale d'or noir devrait croître de 1,3 million de barils par jour (mbj) cette année, contre une anticipation précédente de 1,2 mbj, selon l'AIE. "Ce taux de croissance est légèrement supérieur à la tendance précédente, principalement en raison de la faiblesse des prix du pétrole" qui stimule la consommation, notamment aux Etats-Unis, a précisé le bras énergétique de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).

Parallèlement la production des pays hors Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) devrait baisser de 900.000 barils par jour en 2016, ce qui devrait conduire à "un marché pétrolier équilibré au second semestre 2016", souligne l'AIE. Cette baisse de la production est imputable à la fermeture de nombreux puits non rentables au premier trimestre aux Etats-Unis, à l'interruption de la production dans la région de fort Mc Murray (Canada) le mois dernier ainsi qu'à des perturbations politiques au Venezuela et au Nigeria.

Le rééquilibrage de l'offre et de la demande de pétrole ne devrait toutefois pas entraîner de flambée du prix du baril, ce dernier ayant déjà repris près de 50% depuis le début de l'année. Et l'AIE souligne qu'il reste d'importants stocks à écouler.

Pour l'année prochaine l'agence anticipe une demande toujours vigoureuse, tirée notamment par l'Inde, la Corée du Sud et la Chine, mais aussi une hausse de la production alimentée par l'Iran et un léger rebond des pompages hors Opep.