Le titre du groupe pétrolier Maurel et Prom a repris sa cotation en hausse de 35% mardi au lendemain de l'annonce d'une importante opération capitalistique. Le PDG Jean-François Hénin va vendre la totalité de sa participation (24,5%) à la compagnie nationale pétrolière indonésienne Pertamina, qui deviendra ainsi le principal actionnaire.

Le prix - 4,20 euros par action- représente une prime de 50% par rapport au dernier cours de clôture et valorise Maurel et Prom à près de 800 millions d'euros. Un complément de 0,50 euro par action pourrait en outre être payé par Pertamina si le prix du Brent franchit la barre de 65 dollars pendant au moins trois mois consécutifs en 2017.

A l'issue de l'opération, soumise à l'approbation des autorités compétentes et du conseil d'administration de Maurel et Prom, Pertamina s'est engagée à déposer aux mêmes conditions une offre publique volontaire portant sur l'ensemble des titres de la société. Selon Jean-François Hénin, cette offre devrait intervenir avant la fin de l'année.

Lors d'un entretien par téléphone accordé à Reuters, le PDG a précisé que les premiers contacts avec Pertamina avaient eu lieu il y a près de quatre ans mais que, à l'époque, la hausse des cours du pétrole et ses conséquences en termes de valorisation avaient bloqué toute opération. Depuis les cours ont été divisés par trois et le groupe a vu sa capitalisation boursière fondre de 75%, rendant indispensable son adossement à un acteur de plus grande taille, selon M. Hénin. Pour Pertamina, l'enjeu consiste à diversifier ses ressources pétrolières à l'international, notamment en Afrique où le groupe français a développé l'essentiel de ses activités (Gabon, Nigéria et Tanzanie). La compagnie indonésienne souhaiterait conserver l'ensemble des quelque 1500 employés actuels de Maurel & Prom.