Les astres ne sont décidément pas alignés pour Total. Alors que le prix du baril donne des signes de faiblesse pour le second semestre, le groupe pétrolier français ne peut guère compter sur ses activités annexes pour soutenir ses résultats. Son entreprise américaine de panneaux solaires, SunPower, a lancé mardi un avertissement sur ses résultats 2016 et annoncé la suppression de 1200 postes, soit 15% de son effectif.

"Même si les fondamentaux de l'énergie solaire à long terme restent solides, nous observons plusieurs difficultés dans le secteur à court terme", a expliqué le groupe de San José (Californie). La prolongation par le Congrès américain de mesures fiscales destinées à favoriser l'énergie solaire a entraîné le report de certains projets de centrales solaires censées voir le jour en 2016. "De nombreux clients s'accordent désormais plus de temps", souligne SunPower. En outre "les rendements économiques à court terme se sont amoindris en raison de la nouvelle politique de prix particulièrement agressive pour les accords de revente d'électricité proposés par de nouveaux acteurs du marché", a ajouté la société.

Recentrage

Face à ces difficultés SunPower a décidé de réduire son activité de développement de centrales solaires pour se concentrer sur la production décentralisée d'électricité, basée sur des installations de petite capacité, et de concentrer ses ressources sur un "nombre limité de marchés cibles, principalement sur le continent américain".
Les réductions d'emplois sont notamment liées à la fermeture de son usine d'assemblage de panneaux solaires aux Philippines. La société prévoit ainsi de passer dans ses comptes des charges de restructuration d'un montant compris entre 30 millions et 45 millions de dollars, principalement au troisième trimestre. Sur l'ensemble de l'année SunPower anticipe désormais une perte nette comprise entre 125 et 175 millions de dollars alors qu'elle pensait initialement être tout juste bénéficiaire. La prévision de chiffre d'affaires a également été abaissée sur une fourchette de 3 milliards à 3,2 milliards de dollars, contre 3,2 à 3,4 milliards précédemment.

L'action a plongé de 30% à 10,38 dollars dans les transactions après la clôture à Wall Street. Total quant à lui reste au contact de ses plus hauts annuels, ne cédant plus que 0,2% mercredi à la mi-journée.