La Chine a diminué ce lundi sa cible de croissance pour l’année 2017 à 6,5%, après 6,7% en 2016. Les autorités de Pékin ont par ailleurs fait état d’un durcissement des contrôles réglementaires en vue de réduire la pollution dans le pays qui devrait d’autant plus limiter le potentiel de croissance de certaines entreprises .

Par ailleurs, les chiffres dévoilés par le ministère de l’énergie russe la semaine dernière ont montré un statu quo dans la production en février par rapport à janvier, à 11,11 millions de barils par jour. Moscou semble en conséquence ne pas respecter les termes de l’accord signé avec d’autres producteurs de pétrole pour affaiblir la production de 1,2 million de barils par jour. Selon une note rédigée par Commerzbank, la production russe devra baisser de 100 000 barils supplémentaires en mars pour se remettre en conformité.

Ces éléments d’information auraient pris le dessus dans l’esprit des investisseurs sur l’escalade de violence qui sévit en Afrique du nord, notamment en Libye.

Les hedge funds en particulier auraient décidé de réduire les paris d’une poursuite de la hausse du cours de l’or noir dans un contexte où, par ailleurs, les stocks de barils aux Etats-Unis restent très élevés (520,2 millions de barils au 24 février).