Et de quatre! L'action CGG a ouvert en forte hausse vendredi, pour la quatrième séance consécutive, toujours portée par des rachats de positions vendeuses et par des rumeurs d'intérêt du chinois Sinopec.

Sur l'ensemble de la semaine le titre affiche un gain de 95%.

Des spéculations concernant un éventuel intérêt de Sinopec ont fait surface lundi sur lesquelles CGG n'a pas souhaité s'exprimer. Plusieurs gérants estiment que la hausse du titre CGG peut aussi s'expliquer par de probables rachats de positions à découvert liés à l'entrée d'un ou plusieurs investisseurs.

"Techniquement, sur des petites capitalisations, les rachats de shorts peuvent avoir des impacts très importants sur le cours de Bourse", a fait valoir un gérant actions. En dépit de l'envolée du titre cette semaine, CGG accuse encore un repli de près de 60% depuis le début de l'année.

Le spécialiste des services et équipements géophysiques a subi de plein fouet la réduction drastique des investissements des majors pétrolières après plusieurs années de forte baisse des cours du brut. Lourdement endetté, le groupe s'est placé en procédure de sauvegarde en France et aux Etats-Unis, et a fait valider fin juillet par ses principaux créanciers un plan de restructuration financière. Ce plan prévoit la conversion d'environ 1,9 milliard de dollars de dette en actions ainsi qu'une augmentation de capital de 125 millions de dollars. Il sera soumis à l'approbation des actionnaires en octobre.