La banque allemande IKB pourra recevoir de nouvelles aides publiques allemandes à condition de faire l’objet d’un nouveau plan de restructuration dans les trois mois, a fait savoir lundi la Commission européenne.

Cette aide, d’un montant maximal de 7 milliards d’euros, «assurera la liquidité de la banque pour les mois à venir et lui permettra de prêter à l'économie réelle », écrit la commissaire européenne à la concurrence, Neelie Kroes, dans un communiqué.

«Les autorités allemandes se sont engagées à notifier un plan de restructuration révisé tenant compte de l'évolution du climat économique et la Commission l'évaluera rapidement et avec attention», a-t-elle ajouté.

IKB Deutsche Industriebank, banque spécialisée dans le financement des petites et moyennes entreprises en Allemagne, a frôlé la faillite dès l’été 2007 en raison de ses investissements massifs dans le secteur des subprime.

Elle a déjà fait l’objet d’une aide de cinq milliards d’euros de la part du gouvernement allemand, qui n’a pas pour autant pu empêcher son rachat par le fonds américain de capital investissement Lone Star, spécialiste du redressement d’entreprises en difficulté.

La banque a enregistré une perte de 580 millions d’euros au titre de son exercice 2008-2009 clos fin mars.

Ce déficit est attribué à des pertes sur le marché des titres et à des coûts d’assainissement élevés pour satisfaire aux conditions imposées par l’Union européenne. Un emploi sur cinq devrait être supprimé au sein de l’établissement.

F.S. (avec agences)