Le Fonds monétaire international a relevé jeudi ses prévisions de croissance de l’économie mondiale. Il table désormais sur une contraction de 1,1% de l’activité globale en 2009, avant un rebond de 3,1% en 2010.

Lors de ses dernières prévisions en juillet, le FMI avait tablé sur une contraction de 1,4% en 2009 et sur une croissance de 2,5% en 2010.

«L'économie mondiale semble de nouveau en phase ascendante, portée par la bonne tenue des économies asiatiques et une stabilisation ou un redressement modeste ailleurs», déclare le FMI en avant-propos de ses « Perspectives de l'économie mondiale ».

La  Chine et l’Inde pourraient voir leurs produits intérieurs bruts croître de respectivement 9% et 6,4% en 2010.

Montée de la pauvreté

Le FMI a notamment relevé d’un demi-point ses prévisions de croissance en France. Il table désormais sur une contraction de 2,4% du PIB cette année, et sur une croissance de 0,9% l’année prochaine.

 L’OCDE et la Commission européenne, qui ont relevé leurs prévisions pour la France au début du mois, tablent toutes deux sur une contraction de 2,1% cette année. Le gouvernement français prévoit pour 2010 une croissance de 0,75%, prévision jugée « conservatrice » par la ministre de l’économie Christine Lagarde.

Les perspectives de croissance de l'économie mondiale ne sonnent toutefois pas la fin de la crise. «Malgré ces progrès, la reprise devrait être lente et, pendant quelque temps, ne sera probablement pas assez forte pour résorber le chômage. La pauvreté pourrait en outre augmenter sensiblement dans plusieurs pays en développement où, pour la première fois en dix ans, le PIB réel par habitant recule en 2009», souligne le FMI.

F.S. (avec agences)