Selon Crédit Suisse, le remboursement de la dette subordonnée de la banque pourrait constituer un catalyseur pour un rebond de la valeur qui enregistre à ce jour une sous performance de 16% par rapport au secteur, notamment en raison de résultats trimestriels décevants.

Cependant cette opération qui devrait conduire à une réduction de titres en circulation ne devrait pas intervenir avant les résultats annuels en février 2011.

Dans le même secteur Société Générale, Crédit Agricole et BNP Paribas déclinent respectivement de 2,5% et 2,39% et 1,84%.