Un rebond qui s’explique en partie par un effet technique mais également par une bonne nouvelle macroéconomique. L’agence Standard & Poor’s, par la voix de son économiste Deven Sharma, a confirmé la note triple A de l’hexagone ce qui a permis de rassurer le marché.
Pourtant les craintes en rapport la crise des dettes souveraines sont loin d’être dissipées. Le ministre allemand de l'Economie, Rainer Brüderle a déclaré ce mercredi qu'un Etat de la zone euro pouvait "en principe" faire défaut.

L'indice phare de la place parisienne progresse de 1,45%.