Dans le cadre du plan de recapitalisation du secteur bancaire de 106 milliards d’euros décidé par les dirigeants européens, les besoin en fonds propres des banques françaises sont évalués à 8,8 milliards, selon un communiqué publié jeudi par la Banque de France.

Il s'agit d'une estimation préliminaire, qui sera modifiée afin de prendre en compte les données des banques au 30 septembre 2011. Les chiffres définitifs devraient être publiés dans le courant du mois de novembre, précise la Banque de France.

Dans le détail, les besoins de BPCE sont évalués à 3,4 milliards d'euros, ceux de Société Générale à 3,3 milliards, et ceux de BNP Paribas à 2,1 milliards. Intégrée à l'échantillon des banques testées, le Crédit Agricole n'aurait pas besoin d'augmenter son capital.

L’objectif assigné aux banques est d’atteindre un ratio de fonds propres "durs" (bénéfices et résultats mis en réserve rapportés aux prêts accordés) de 9% d’ici la mi-2012. Un objectif atteignable, selon François Fillon qui avait estimé mardi que les banques françaises devraient «pouvoir se recapitaliser sans avoir besoin de demander l'aide des finances publiques».

Vers 10h35, les valeurs bancaires sont en forte hausse à la Bourse de Paris. Crédit Agricole bondit de 13,5%, BNP Paribas de 12,3% et Société Générale de 10,8%.