Le Cac 40 essuie une baisse de 2,21% affecté majoritairement par les valeurs bancaires. Les investisseurs ont décidé de prendre leurs profits suite aux fortes progressions de la semaine dernière. Ainsi après les corrections d’aujourd’hui, BNP continue à afficher une hausse de 4,11% sur les sept derniers jours, Société Générale une hausse de 8% et Crédit Agricole une hausse de 13,42%.

Au-delà de la correction purement technique, pour certains analystes, certains comportements vendeurs sur ces titres s’expliqueraient également par les zones d’ombres qui planent sur les principales mesures annoncées par les dirigeants européens en vue de remédier à la crise de la zone euro : la décote de 50% de la dette grecque, la recapitalisation des banques à hauteur de 106 milliards d'euros et le renforcement du Fonds européen de stabilité financière à hauteur de 1000 milliards d’euros.

Par ailleurs, le dépôt de bilan d'un important courtier américain, MF Global, du fait de son exposition à la dette européenne a pesé sur les valeurs bancaires françaises dans la mesure où se pose la question de leur exposition à ce courtier.

Preuve que les incertitudes autour de ces différentes solutions hantent les esprits des investisseurs, les tensions qui persistent sur le marché obligataire et notamment sur le taux à dix ans italien qui se situe au dessus de 6%.