Taxer les flux financiers hors marché des changes, la piste avait été lancée en septembre dernier par la Commission européenne pour une mise en application en 2014. Finalement, le calendrier pourrait être plus court si l'on en croit les propos tenus ce matin sur LCI par le ministre des Affaires européennes, Jean Leonetti.

Selon ce dernier en effet, "la taxation sur les transactions financières, c'est Nicolas Sarkozy et Angela Merkel qui l'ont décidée, ça se mettra en place avant la fin de l'année". Et de préciser que "tous les pays européens, sauf la Grande-Bretagne, ne sont pas opposés à cette idée - et sauf la Suède qui a eu une mauvaise expérimentation dans ce domaine".

Pour preuve du changement rapide des mentalités, Jean Leonetti prend l'exemple italien. D'après lui, "le nouveau gouvernement italien, avec lequel on a pris contact n'y était pas opposé". Reste que, hors d'Europe, les Etats-Unis, l'Inde, le Japon et même le Canada se refusent à appliquer une telle mesure, ce qui en diminuera naturellement la portée.

Pour l'heure, cette taxe concernerait les transactions financières, y compris celles réalisées hors de l'Europe dès lors qu'elles impliquent un établissement financier européen, ce afin de limiter les fuites de capitaux.