A la suite de l’abaissement de la note de la dette française, les opérateurs de marchés s’attendaient à des répercussions sur les notes de certaines entités publiques ou parapubliques et sur les notes de certaines banques nationales.
Le 17 janvier, Standard & Poor's annonce la dégradation de la notation et/ou perspectives d’Aéroport de Paris, EDF, RTE EDF et la SNCF.
Lundi 23 janvier, c’est au tour des notes de Société Générale, de Crédit Agricole et de la BPCE (maison mère de Natixis) d’être abaissées.
La note de Société Générale passe de "A+" à "A" perspective stable, la note de Crédit Agricole de "A+" à "A" perspective stable et de la BPCE de "A+" à "A" avec perspective stable.

La note de la BNP est réaffirmée à AA-/A-1+ avec perspective négative.