Le dollar affiche une baisse de 0,6% contre le yen ce lundi matin. La parité est passée de 81,873 vendredi à 81,31.

En cause, la forte appréciation du billet vert au cours du mois dernier, d'environ 8%. Certains opérateurs de marché n'ont alors pas hésité à déboucler leurs positions pour prendre des bénéfices. 

Parmi les facteurs qui peuvent influencer la parité au cours des prochains jours, le processus de restructuration de la dette grecque et les chiffres sur l’emploi aux Etats-Unis.

Selon les experts, de mauvaises nouvelles concernant le processus de restructuration de la dette grecque pourrait conduire à une hausse du cours du yen.

Les créanciers privés ont en principe jusqu’à jeudi pour exprimer leur adhésion à la décote de la dette grecque. Charles Dallara, responsable de l’IIF, l’institut international de la Finance, et chef des négociations de l’accord intervenu entre les investisseurs privés et la Grèce, se dit confiant à propos du succès de l’opération. Nous ne sommes cependant pas à l'abri d'une surprise négative.

L’autre facteur influent pour la parité entre la devise américaine et la devise japonaise réside dans l’évolution du marché du travail outre Atlantique.
Si les chiffres de l’emploi s’avèrent plus robustes que prévu, le cours du dollar pourrait bien augmenter. La parité pourrait aller jusqu’à 83 selon certains économistes.

A l’inverse de mauvais chiffres pourrait entrainer un recul du cours du billet vert. La parité pourrait alors aller à 80.
Or, certains éléments amènent à penser que les prochains chiffres de l'emploi ne seront pas si positifs que cela. En particulier, la composante  emploi de l'indice ISM du secteur manufacturier a reculé en février comparativement aux mois précédents.