La somme accordée par la BCE aux banques espagnoles a grimpé à 227,6 milliards d’euros le mois dernier contre 152,4 milliards d’euros en février a signalé la Banque centrale d’Espagne.

Au total 361,7 milliards d’euros auraient été empruntés par les banques européennes contre 169,86 milliards d’euros en février. Les banques espagnoles représenteraient ainsi beaucoup plus que la moitié du montant intégral.

Cet appel fait à la liquidité de la BCE est destiné à sécuriser le financement des banques espagnoles dans un environnement financier très chahuté. Un regain d’inquiétude s’est dessiné sur les banques espagnoles en raison de leur exposition au marché de l’immobilier mis à mal après l'éclatement de la bulle en 2008.
Dans le cadre d'une nouvelle réforme, le gouvernement a exigé des banques de procéder à une restructuration à hauteur de 50 milliards d’euros. Cependant celles-ci peinent à le faire sans recours à une aide financière extérieure.

Selon Miguel Martin, président de l’association bancaire espagnole, l’aide de le BCE est juste un palliatif qui ne résout pas en profondeur les problèmes auxquels les banques espagnoles sont confrontées.

Cette nouvelle statistique a eu pour conséquence d’accroître les tensions sur la dette publique de l'Espagne. Le taux à dix ans espagnol a progressé de 11 points de base à 5,93%. L’écart de rendement avec le Bunds allemand atteint 426 points.

Pour rappel, le recours des banques espagnoles à la BCE suit une tendance haussière depuis septembre 2011. Il était descendu à 42,23 milliards en avril 2011.