Bien que toujours sous perspective « négative », la France ne risque pas une dégradation imminente de sa note chez Moody’s. L’agence de notation a indiqué jeudi qu’elle maintenait le triple A, et se donnait quelques mois pour évaluer la politique économique du nouveau gouvernement.

L’élément positif à l’heure actuelle réside dans la détermination du nouveau président de la République à réduire le déficit et à relancer l'économie. Mais le chemin pour y parvenir reste incertain, a souligné l’agence.

« Un retour à une perspective stable sur la note souveraine de la France exigerait des progrès significatifs vers l'amélioration des indicateurs de la dette et un assouplissement de la crise souveraine de la zone euro ». Ce qui, à l’heure actuelle, semble improbable.

A l’inverse, « une augmentation importante de l'exposition à des passifs éventuels à travers les banques de la nation ou le soutien aux pairs de la zone euro » pourrait aboutir à une dégradation de la note du pays, prévient Moody’s.

L’agence avait placé le triple A de la France sous surveillance négative en février, un mois après la dégradation de la note souveraine française par Standard&Poor’s.