A la suite de la tenue de l’assemblée générale de la société en fin de semaine dernière à Omaha, qui a réuni des dizaines de milliers de personnes, M Buffett a consenti à donner une interview aux chaines CNBC et Fox Business.

Pour ce dernier, les investisseurs devraient rester éloignés des obligations et conserver suffisamment de cash sous la main pour être confortables en cas d’évènements imprévus.

Autrement, le reste devrait être investi en actions même si les prix des actions ont beaucoup progressé et qu’ils se situent bien au-delà des plus bas niveaux atteints pendant la Grande Récession.

Attention aux obligations

Les obligations constituent un investissement « terrible » à l’heure actuelle et les détenteurs d’obligations sur le long terme pourraient bien subir de lourdes pertes lorsque les taux d’intérêt remonteront, estime Warren Buffett. « Je me sens désolée pour ceux qui sont restés accrochés à leur investissement en obligations souveraines en dollars ».

Actuellement c’est surtout l’intervention des banques centrales, et notamment les 85 milliards de dollars injectés tous les mois par la Réserve fédérale américaine, qui maintient les taux à un niveau historiquement bas. Cependant, cela pourrait ne pas durer. Dans ce cas, une remontée brutale des taux pourraient grandement mettre à mal les placements en obligations à longue échéance. 

Cap sur les actions

Les actions, y compris les actions américaines, méritent encore l’engouement des investisseurs malgré les records atteints par les indices américains Dow Jones et S&P 500. « Les actions américaines se situent à un cours raisonnable à présent. Elles étaient très peu chères il y a quelques années ».

Parmi les éléments favorables aux actions, l’expert cite l’abondante liquidité introduite dans le marché par les banques centrales, mais également l’amélioration de la toile de fond macroéconomique des Etats-Unis. «L’économie s’améliore même si c’est à un rythme lent. La demande revient progressivement ».

Parmi les principales positions détenues par la société d’investissement du milliardaire nous trouvons la banque Wells Fargo, IBM et Coca Cola. En revanche, Warren Buffet reste à l’écart du secteur des médias dans lequel il n’y aurait pas de véritable visibilité sur les vainqueurs sur le long terme.

Berkshire a terminé le mois de mars avec 95,9 milliards de dollars d’encours dans les actions et 31,4 milliards de dollars d’encours dans les instruments de dette au niveau de son bilan.