« Nos banques sont en bonne santé » atteste Emmanuel Macron. « Elles n’ont pas eu besoin d’une aide particulière de la Banque centrale européenne pour réussir avec succès les stress tests réalisés en 2014. Certes l’institution monétaire a mis a contribution des prêts de long terme à des conditions avantageuses dans le cadre de ses opérations de refinancement dénommées LTRO. Cependant les banques françaises font partie de celles qui ont le moins fait appel au guichet de la Banque centrale » poursuit ce dernier.

La moindre capacité des banques françaises à irriguer l’économie réelle ne s’explique donc pas par leur insuffisante solidité mais par les nouvelles contraintes imposées par les normes de Bâle III sur le front de la solvabilité et de la liquidité. « Traditionnellement il y a dans les bilans de nos banques une surpondération des prêts immobiliers qui s’explique aisément par plusieurs considérations : la volonté de nos concitoyens de devenir propriétaire, le lancement de produits d’appel avec des maturités de long terme et des taux favorables. Le poids de ces prêts qui sont conservés dans les bilans ne permet pas de libérer la place disponible pour répondre aux demandes de prêts de PME ou autres prêts à la consommation » explique Emmanuel Macron.

D’où le développement des prêts entre personnes morales ou encore celui du crowdfunding pour des personnes physiques. « Les banques sont poussées, pour s’en sortir, à recourir davantage au mécanisme de la titrisation qui a été un des facteurs à l’origine de la crise financière de 2008 » relève le ministre.

« Nous voulons clairement rouvrir le sujet de la régulation bancaire au niveau européen de manière à traiter les effets contreproductifs découlant de la régulation de Bâle III » évoque en conclusion Emmanuel Macron.

  A lire également les articles :

"Non, la loi Macron ne vise pas à entraver la liberté de la presse, soutient le ministre de l'économie français"

"Le ministre de l'économie Emmanuel Macron veut persister dans le chemin des réformes même impopulaires"