A l’occasion d’une conférence organisée par la chaine CNBC, Carl Icahn s'est dit inquiet des risques liés aux ETF commercialisés par BlackRock. Ces instruments emmagasinent présentement environ 2100 milliards de dollars. BlackRock est leader sur ce segment de marché.

Les ETF donnent la possibilité aux investisseurs de s’exposer à un panier de titres par le biais de parts qui peuvent être négociées en bourse comme des actions.

Carl Icahn est tout particulièrement préoccupé par les ETF investis dans les obligations à haut rendement dans un environnement de hausse des taux d’intérêt.

Dans le cas où la bulle qui s’est formé sur ces obligations d’entreprises risquées venait à éclater, les petits investisseurs qui se sont positionnés sur ces instruments pour obtenir un rendement plus important pourraient soudainement se retrouver enfermés dans une trappe à la liquidité. Les comportements moutonniers pousseraient ces investisseurs particuliers à vouloir vendre à tout prix sans forcément trouver d'acheteurs en contrepartie.

Certains, en premier lieu desquels Larry Fink, président de BlackRock, ne partagent pas l’avis de Carl Icahn. Un des arguments avancés réside dans le fait que les ETF ne représenteraient qu’une partie infime du marché des obligations à haut rendement, soit 2,2%. Les fonds mutuels d’investissement, censés être par nature plus liquides, constituent 17% de l’univers évalué à 1 540 milliards de dollars cette année à fin mai, soit en variation de +45% depuis 2010.

Ce qui pose notamment problème pour le milliardaire c’est qu’il est en principe possible d’entrer et de sortir d’un ETF tout au long d’une séance boursière, contrairement aux fonds mutuels. Les sorties massives des ETF en cas de crainte pourraient conduire à plusieurs vagues de panique dans une journée.

BlackRock a fait état de flux sortant de ses ETF (toutes classes d'actifs confondues) d’un montant de 7,3 milliards de dollars au cours du deuxième trimestre.