Mauvaise nouvelle pour les investisseurs particuliers : la taxe sur les transactions financières sera alourdie l'année prochaine. Son taux passera de 0,2% à 0,3%, comme l'ont décidé jeudi les députés dans le cadre de la deuxième lecture du projet de loi de finances pour 2017. En revanche l'élargissement de l'assiette de la taxe aux transactions journalières ('intra-day') et au trading haute fréquence, qui avait été voté en première lecture, a été repoussé d'au moins un an. Pour justifier ce report, le secrétaire d'État au Budget Christian Eckert a évoqué un risque de censure par le Conseil constitutionnel mais aussi la mise en place d'une taxe européenne sur les transactions financières, prévue pour 2018.

"Pas rédhibitoire"

La hausse du taux de la TTF française a été jugée "totalement inopportune" par les représentants de la place de Paris à l'heure où le Brexit rebat les cartes des activités financières en Europe. Une préoccupation partagée par plusieurs députés de droite comme de gauche. « Il est évident qu'il existe aujourd'hui une compétition, notamment entre les places financières de Francfort et de Paris, pour récupérer des activités implantées à Londres. Augmenter la TTF, c'est envoyer un signal très négatif », a estimé le socialiste Christophe Caresche, membre de la mission parlementaire sur le Brexit.

Le gouvernement a quant à lui tenté de trouver un compromis entre les partisans d'une hausse de la TTF à 0,5% et ceux qui défendaient le statu quo. Le nouveau taux de 0,3% n'est "pas rédhibitoire pour la compétitivité de la place de Paris", a assuré Christian Eckert, le secrétaire d'Etat au Budget. Ce taux est notamment plus faible que celui appliqué aux achats d'actions outre-Manche (0,5%).

Les recettes supplémentaires – environ 500 millions d'euros - seront affectées à parts égales à l'aide au développement et à la baisse de la CSG sur les petites retraites. Les ONG espéraient des recettes beaucoup plus importantes– entre 2 et 4 milliards avec la taxation des transactions intra-day - pour la lutte contre le changement climatique et le fonds mondial contre le sida.