« Comme prévu, Mario Draghi a tracé la reprise d’une politique monétaire très accommodante, qui satisfera les investisseurs en obligations et actions à duration longue.

 Ce message pourra difficilement être ignoré par Jerome Powell, Président de la Réserve fédérale américaine la semaine prochaine. 

Un autre message fort mérite aussi d’être entendu : unanimité sur le jugement que la politique budgétaire devrait devenir le principal outil. Il s’agit là de la reconnaissance explicite que l’efficacité de la politique monétaire atteint ses limites.

Si vous pensez que les gouvernements européens sont en mesure de répondre à cet appel rapidement, s’ouvre alors la perspective d’une relance budgétaire de taille. Si vous pensez en revanche que le Pacte de Stabilité et la réticence culturelle de l’Allemagne à la relance budgétaire sont de sérieux obstacles à une action forte dans ce sens, alors l’Europe pourrait se retrouver bientôt face à un problème de croissance sérieux. »