Espace Financières - News, articles, interviews et dossiers

Imbroglio monétaire (3/3) Vers de nouveaux fonds monétaires canada dry

Imbroglio monétaire (3/3)  Vers de nouveaux fonds monétaires canada dry

(Easybourse.com) L’appellation de fonds monétaires dynamiques tant controversée du fait de son caractère trompeur laissant penser que le produit présente la sécurité du monétaire pur avec d’autre part de meilleures performances a clairement vocation à disparaitre.

«La question qui se pose alors est de savoir comment on va renommer tout le bazar du monétaire dynamique» indique Frédéric Lorenzini, directeur de la recherche de Morningstar.

Au cœur de la crise, tous les acteurs étaient unanimes pour être extrêmement rigoureux et vigilants. Deux ans plus tard, on commence un peu à baisser la garde …
Les sociétés de gestion sont tentées de vouloir utiliser la terminologie de trésorerie longue ou fonds monétaire long terme pour des raisons marketing afin d’évoquer l’idée d’un parking d’attente rémunérateur.
«C’est là une contorsion purement commerciale dont ne devrait pas s’occuper ni le régulateur ni un acteur comme Morningstar» signale Frédéric Lorenzini.

Les opinions sont vastes, en ce qui concerne les spreads de risque proposés, la maturité maximale, et la qualité du risque crédit minimale acceptable pour ces fonds long terme. Avec le niveau de taux très bas actuel, il y a une tendance à aller chercher du rendement en jouant sur la qualité du crédit ou la duration. Cette démarche n’est elle pas à même de parasiter les efforts d’harmonisation tant recherchée ?

«L’univers du money market funds longer term tel que proposé par les différents acteurs du marché européen, est un univers quelque peu flou, avec des profils de risque variés» développe Charlotte Quiniou, analyste fonds et sociétés de gestion au sein de Fitch Ratings.

Il est fort probable que l’appellation fonds monétaire de long terme soit retenue pour certaines catégories d’investisseurs. «Si pour les trésoriers d’entreprise qui constituent une majeure partie des investisseurs des fonds monétaires, une définition très restrictive est nécessaire, les autres investisseurs de ces fonds ont des contraintes moins fortes et peuvent accepter une définition moins restrictive» déclare Frédéric Lorenzini.

Il faudra alors être très vigilant à ne pas rentrer dans des appellations «misleading»  et veiller à conserver une segmentation très claire en isolant les véritables fonds monétaires.  L’affaire n’est pas gagnée.  

L’objectif des initiatives entreprises aux Etats-Unis et en Europe est de renforcer la qualité et la transparence de fonds monétaires pour répondre aux attentes des investisseurs  érodés  par les bouleversements de 2008. 

Ces entreprises sont destinées à favoriser le développement ultérieur de l’industrie.

«Les avancées sont fondamentales pour l’industrie de la gestion». Mais qu’on ne s’y trompe pas : «la régulation ne fait pas tout, et ne remplacera jamais un investisseur bien informé, un investisseur averti, notamment pour tout ce qui est poche de risque non couverte par la règlementation» met en garde Charlotte Quiniou de l’agence Fitch qui a mis en place un outil sur son site présentant dans un cadre unique et homogène certaines caractéristiques des différents fonds monétaires notés comme les encours, la politique de gestion et les informations quantitatives qui sont le reflet du risque sous-jacent des fonds (maturité, duration...).

Imen Hazgui


Publié le 29 Avril 2010

OK, tout accepter
Fermer