Le groupe Orange France-Télécom et le Nouvel Observateur jettent l'éponge. «Orange et le Nouvel Observateur sont convenus de retirer leur proposition» à l'issue du Conseil de surveillance du Monde qui se réunit aujourd'hui, a indiqué Orange dans un communiqué. Cette décision intervient après le vote, vendredi, de la Société des Rédacteurs du Monde en faveur de l'offre de rachat du trio d'hommes d'affaires Bergé-Niel-Pigasse, avec 90,84% des suffrages. « Comme on s'y était engagé on ne va pas forcer une proposition contre l'avis des journalistes», a ajouté la note.

L'offre de reprise faite par France Telecom avec le patron du Nouvel Obs Claude Perdriel, et le groupe de presse espagnol Prisa, ne sera toutefois retirée qu'après le vote Conseil de surveillance du journal, prévu ce lundi. «Par respect pour les administrateurs du Monde, Orange a accepté, comme le Nouvel Observateur, que son offre soit maintenue jusqu'à la réunion du Conseil de surveillance du Monde qui se tient ce lundi 28 juin 2010» a ainsi expliqué à l'AFP une porte-parole du groupe Orange.

Le repreneur, devra avancer 10 millions d'euros pour faire face aux difficultés de trésorerie du Monde et engager aussitôt des négociations exclusives sur la recapitalisation, qui devraient se conclure à la fin de l'été 2010.