Au second trimestre 2011, la croissance de l'économie française a stagné par rapport au premier trimestre qui avait connu une croissance de 0,9%, d'après les statistiques de l'Insee. La Banque de France tablait sur une progression du produit intérieur brut de la France de 0,2% au deuxième trimestre, et les analystes anticipaient en moyenne +0,3%.

Un objectif de croissance à 2% pour 2011

Ces chiffres confirment le net ralentissement de l'économie française par rapport aux trois premiers mois de l'année. Sur l'ensemble de 2011, le gouvernement prévoit une croissance de 2% du PIB. Selon François Baroin, ministre de l'Economie interrogé sur RTL, cette croissance nulle est 'un peu décevante', mais il estime que la France sera 'en ligne avec les objectifs de croissance de cet exercice'.

Dans le détail, au second trimestre, les dépenses de consommation des ménages français ont diminué de 0,7% par rapport à janvier-mars, tandis que leurs investissements ont progressé de 1,4%. Les importations ont baissé de 0,9%, alors que les exportations sont restées stables.

La consommation des administrations publiques augmente de 0,1% par rapport au trimestre précédent et leurs investissements de +0,7%. Les investissements des entreprises non-financières ont progressé de 0,7% également. La production totale de biens et services a stagné au deuxième trimestre. La production manufacturière a reculé de 0,6%, tandis que la production de l'ensemble des services a crû de 0,3%.

Par ailleurs, les prix à la consommation en France ont diminué de 0,4% en juillet par rapport au mois précédent, d'après l'Insee. Sur un an, l'inflation a légèrement ralenti à 1,9%, après 2,1% en juin. Les prix avaient augmenté de 0,1% en juin sur un mois. L'indice des prix IPCH dans l'ensemble de la zone euro s'est établi en hausse de 2,5% sur un an en juillet.