Preuve que les investisseurs ne voient pas tout en noir, Alcatel-Lucent a gagné 13,3% sur la semaine écoulée, et plus de 15% depuis le 18 mai. L’équipementier télécoms lancera au troisième trimestre son nouveau routeur de « cœur de réseau », annoncé comme le plus puissant au monde. Il pourrait ainsi reprendre pied sur un marché estimé entre 3 et 4 milliards d’euros par an. Cette annonce est d’autant plus positive qu’elle n’était pas attendue par les analystes.

De son côté, STMicroelectronics a annoncé que sa filiale de téléphonie, ST-Ericsson, a remporté un nouveau contrat auprès de Samsung. Elle fournira certains composants de deux nouveaux modèles du fabricant coréen (le Galaxy Beam et le Galaxy Ace 2). Grâce à ce contrat et à d’autres commandes, le groupe franco-italien table sur une « amélioration très significative » de ses résultats cette année. Ce qui pourrait conduire à un rebond du titre, particulièrement malmené ces derniers mois.

Troisième exemple de valeur en hausse malgré la crise, Renault, qui bénéficie de son statut de « valeur la moins chère de l’univers automobile », selon Morgan Stanley. UBS estime quant à lui qu’ « après des années de quasi stagnation », le groupe de Carlos Ghosn « est en position de croître à un rythme plus rapide que l'industrie ». Il peut compter pour cela sur le dynamisme de son allié japonais Nissan, qui prévoit d’accélérer son développement en Chine et de délocaliser une partie de sa production en Europe et aux Etats-Unis.

Espérons que d’autres suivent son exemple…