L’économie française hors administration a détruit des emplois au troisième trimestre. « Les pertes d’emploi dans les secteurs marchands s’intensifient au troisième trimestre 2012 », révèle l’Insee ce mardi. Au total 41 700 postes ont été supprimés dans l’industrie, les services et la construction.

Pour la première fois depuis un an, le secteur tertiaire hors intérim recule au troisième trimestre 2012 (-2 200 postes après 14 400 créations au deuxième trimestre). Au total, le repli de l’emploi dans le secteur des services s’accentue (-33 500 postes) après -4 000 postes le trimestre précédent. Un repli dû principalement aux intérimaires, comptabilisés dans le secteur tertiaire quel que soit le secteur dans lequel ils effectuent leur mission. Les effectifs dans l’intérim ont ainsi baisse de 5,7% (-31 300 postes), ce qui ne présage rien de bon pour la suite. Sur un an, la baisse de l’intérim atteint -74 400 postes.

Dans l’industrie, l’emploi diminue de 0,2 % (-5 500 postes) au troisième trimestre, au même rythme que les trimestres précédents. Sur un an, l’industrie a perdu 24 600 postes (soit - 0,7 %).

L’emploi dans la construction est aussi en baisse au troisième trimestre (-2 700 postes, soit -0,2 %), comme sur un an (-7 600 postes, soit -0,5 %).

Le taux de chômage atteint 10,3 % de la population active en France (y compris Dom), selon l’Insee. Avec 2,8 millions de personnes au chômage, le taux de chômage en France métropolitaine s’élève à 9,9 % (+0,1% par rapport au deuxième trimestre 2012). Il faut remonter au troisième trimestre 1999 pour retrouver des taux équivalents.