Pour sa troisième et dernière estimation, la Banque de France a confirmé prévoir une contraction de 0,1% de l'économie française au quatrième trimestre 2012. « Selon l’indicateur synthétique mensuel d’activité (du mois de décembre, ndlr) le produit intérieur brut diminuerait de 0,1% au quatrième trimestre 2012 », affirme-t-elle.

Cette prévision est légèrement plus optimiste que celle de l’Insee, qui table sur une baisse de 0,2% du PIB au quatrième trimestre, avant une légère reprise début 2013. Le chiffre de la croissance au quatrième trimestre, et donc de l’ensemble de l’année 2012, sera publié le 14 février par l'Insee.

En décembre, la production industrielle a légèrement progressé « sous l’impulsion surtout du secteur agroalimentaire », selon la Banque de France. Les livraisons se sont intensifiées dans l'ensemble des secteurs, à l'exception des fabricants d'équipements et de machines. Même si les carnets de commandes restent à un niveau jugé insuffisant, l’indicateur du climat des affaires dans l’industrie
a progressé de quatre points (95 en décembre, après 91 en novembre).

Dans les services, l'activité est restée stable, le recul du travail temporaire et de la réparation automobile ayant compensé la progression des activités informatiques. L’indicateur reste à 91 pour le septième mois consécutif. « Les prévisions sont orientées vers une très légère augmentation de l'activité en janvier », note la Banque de France.