La mesure avait déjà été évoquée par le ministre du Travail, Michel Sapin. Elle a été confirmée ce mardi par François Hollande lors de sa troisième conférence de presse à l’Elysée.

« Je fixe un nouvel objectif, c'est que d'ici 2017, pour les entreprises et pour les travailleurs indépendants, ce soit la fin des cotisations familiales. Cela représente 30 milliards d'euros de charges », a affirmé le chef de l'Etat. En contrepartie, le président veut que les entreprises s’engagent sur des objectifs « chiffrés » d’embauches.

La branche famille de la Sécurité sociale est financée à plus de 60% par les cotisations sociales à la charge des employeurs et des travailleurs indépendants, qui réclament de longue date la suppression de ces cotisations afin d'alléger le coût du travail. Ces cotisations représentent environ 5% du salaire brut. Ce nouveau coup de pouce aux entreprises sera financé par la baisse des dépenses publiques et non par des hausses d’impôts, a promis le chef de l’Etat. « Je pense qu'ici tout le monde sait que le taux de marge des entreprises, qui permet de financer l'investissement, est le plus bas de son histoire », a-t-il expliqué.

Le gouvernement avait déjà annoncé l’année dernière un allègement de 20 milliards des charges des entreprises, via le Crédit impôt compétitivité emploi (CICE). « La discussion portera donc sur l'avenir du crédit compétitivité emploi, comment il peut s'inscrire dans ce processus, et sur le mode de financement de la protection sociale », a ajouté François Hollande.