Enternext, la bourse européenne dédiée aux petites et moyennes entreprises, a tiré un bilan positif de sa première année d’existence ce vendredi. Sur les douze mois à fin juin, elle totalise « 47 nouvelles cotations, 256 levées de fonds secondaires et un total de 9 milliards d'euros de capitaux levés ».

Ces résultats sont « en ligne avec les ambitions » de cette filiale d’Euronext, dont la mission est d’attirer de nouvelles entreprises vers la bourse et de promouvoir le segment small&mid cap auprès des investisseurs. L’opérateur affirme ainsi avoir « rencontré individuellement plus de 800 chefs d’entreprise », notamment en régions, afin de leur exposer les opportunités offertes par les marchés financiers. Ainsi « les entreprises régionales ont fortement contribué à la nouvelle dynamique : elles représentent 61% des introductions en Bourse réalisées à Paris et ont levé 64% du total des fonds levés sur la période juin 2013-juillet 2014 ».

Du côté des investisseurs particuliers et institutionnels, l’intérêt est là. En témoigne la forte demande rencontrée par les introductions en bourse (le taux de souscription a été en moyenne de 288%). L’appétit des investisseurs pour les valeurs moyennes s’est également traduit par un doublement des volumes de transactions sur l’ensemble du segment entre juin 2013 et juin 2014 et par une hausse des cours de 25%. « Le marché boursier a donc largement joué son rôle de financement des PME-ETI », conclut Enternext. Cependant les dernières IPO n’ont pas bénéficié du même enthousiasme que les précédentes, à l’image de Viadeo dont le titre a chuté de 17% lors de son premier jour en bourse. Avec les craintes liées au durcissement de la politique monétaire américaine, la fenêtre des introductions en bourse pourrait se refermer plus vite que prévu.