La saison des résultats annuels s’achève et le bilan pour les entreprises du CAC 40 est plutôt flatteur. Sur les 38 sociétés qui ont publié leurs résultats (seuls Alstom et Pernod-Ricard ne l’ont pas fait en raison d’un exercice décalé) les bénéfices sont en hausse de 37%, d’après les calculs du cabinet Ricol Lasteyrie pour Les Echos.

Les pensionnaires de l’indice vedette parisien affichent ainsi un résultat net cumulé de 64,4 milliards d’euros contre 47,7 milliards en 2013. Cette hausse spectaculaire est liée à des éléments exceptionnels, souligne Ricol Lasteyrie. En 2013, les dépréciations d’actifs avaient atteint un niveau record (20 milliards d’euros) qui est depuis revenu à la normale. Par ailleurs des plus-values exceptionnelles ont été enregistrées en 2014 notamment chez L’Oréal et LVMH. LVMH arrive ainsi en tête des profits (5,6 milliards d’euros) devant Axa (5 milliards) et L’Oréal (4,9 milliards). En revanche Total, habitué à la première place du podium, est relégué à la 7e place après une chute de 62% de ses bénéfices (3,2 milliards) sur fond de chute du prix du baril.

Pour une image plus fidèle de la santé des entreprises du CAC 40, on retiendra la hausse de 10% de leur résultat opérationnel cumulé sur fond de stagnation du chiffre d’affaires (+0,5%). De nombreuses entreprises ont souffert du niveau de l’euro face au dollar, même si « l’effet de change » est redevenu positif dans la deuxième partie de l’année. Cet effet positif devrait jouer à plein en 2015 et doper les ventes des sociétés du CAC 40 à l’étranger. Ajouté à cela la baisse du pétrole, il y a des chances pour que les bénéfices progressent à nouveau cette année.


Voir aussi notre dossier: Enfin un puissant rattrapage des actions européennes en 2015?