Conformément à ce qu'avait annoncé Michel Sapin, le livret A ne bénéficiera d'aucun coup de pouce en ce début d'année. A compter du 1er février, date à laquelle il était susceptible d'être révisé, le taux du livret A comme du LDD et du livret Bleu sera maintenu à 0,75%, d'après un décret paru ce week-end au Journal Officiel.

Ce statu quo concerne l'ensemble des produits d'épargne réglementée, notamment le livret d'épargne populaire (taux maintenu à 1,25%), le livret d'épargne entreprise (0,5%) et le compte épargne logement (0,5%).

Il faudra attendre la prochaine révision, le 1er août, pour espérer voir ces taux évoluer. Toutefois, la nouvelle formule de calcul en vigueur ne plaide pas pour une forte revalorisation. Cette formule vise à réduire la prime du livret A par rapport aux taux monétaires et à l'inflation. "L'écart entre les taux de marché et le taux du livret A est aujourd’hui croissant. Or cet accroissement pénalise le secteur du logement social en augmentant ses charges", explique le gouvernement qui assure cependant que le livret A "reste attractif " en comparaison avec les autres produits d'épargne sans risque.

De fait, après deux années noires, le livret A a enregistré une collecte positive en 2016 (+1,75 milliard d'euros). L'encours sur ce placement frôle à nouveau les 260 milliards d'euros. Pour Cyril Blesson, des Cahiers des l'Epargne PAIR Conseil, cité par Les Echos, "le mouvement devrait se poursuivre en 2017 et s'accélérer cet été, avec la révision du taux de rémunération que va entraîner la nouvelle formule de calcul ". Il table sur une revalorisation du taux à 1,25% et sur une collecte de 5 milliards sur l'ensemble de l'année.