A quel tend haussier peut-on s’attendre dans un scénario tout rose sur le plan politique en France à la mi-juin ; dit autrement avec un Président pro Europe et pro business qui aurait la majorité suffisante à l’issue des élections législatives pour mettre en place son agenda de réformes ? Si aucune réponse précise n’a été apportée par Philippe Ithurbide, car il n’est pas de tradition dans la maison de donner des prévisions chiffrées au sujet du potentiel parcours des indices boursiers, pour autant à coup sûr le rallye effectué sera très important.

« La levée de la prime de risque politique conduira les investisseurs à recentrer leur attention sur des éléments plus macroéconomiques » admet Philippe Ithurbide. Or, la toile de fond est aujourd’hui porteuse. La croissance est au rendez-vous. La dynamique de l’emploi est bonne. La distribution du crédit aux ménages et aux petites et moyennes entreprises reprend de l’élan. « Les différents thèmes qui composent le programme politique d’Emmanuel Macron -l’investissement, la fiscalité des entreprises, le marché du travail- sont de nature à renforcer cet environnement » assure Philippe Ithurbide.

Par ailleurs, en relatif, le marché des actions français affiche un certain retard par rapport aux autres grands marchés des actions européens et notamment par rapport au marché allemand. « La France est encore très sous pondérée dans les portefeuilles. Un certain attentisme a dicté le comportement de nombreux investisseurs étrangers » éclaire le directeur de la recherche d’Amundi. La décote en termes de valorisation, associée aux perspectives de hausse des profits des entreprises hexagonales, devrait contribuer à alimenter un mouvement très haussier sur la Bourse parisienne. « Il est à noter que le taux de change effectif de l’euro est encore très déprécié, à la faveur des sociétés françaises exportatrices » énonce Philippe Ithurbide.

« Cela fait beaucoup de bonnes nouvelles pour le marché» conclut le responsable d’Amundi.