En berne au lendemain du 1er tour, la bourse de Paris affiche des intentions nettement meilleures ce lundi. Vers 11h30 le CAC 40 s'adjuge 1% à 5316 points, poursuivant le rebond entamé vendredi (+0,9%). "Maintenant que le second tour des législatives françaises est passé, les marchés n'ont plus vraiment de grand rendez-vous à suivre dans les prochaines semaines", souligne Tangi le Liboux, analyste chez Aurel BGC, cité par Reuters. "Par défaut et tant que Wall Street résiste, un biais haussier parait probable en Europe, dont les indices pourraient tenter de revenir vers leurs sommets après une phase de consolidation ces dernières semaines."

Le CAC 40 est soutenu notamment par les valeurs bancaires et par Airbus. Emmanuel Macron a emprunté ce matin l'avion militaire A400M pour se rendre au salon du Bourget. Les Echos y voient le signe d'une "réconciliation" entre le gouvernement français et l'avionneur sur ce programme qui a entraîné d'importants surcoûts. C'est également pour le président une façon de fêter sa nouvelle majorité à l'Assemblée nationale. Même si la victoire n'est pas aussi écrasante qu'anticipé la semaine dernière, La République en Marche (LREM) et son allié Modem obtiennent la majorité absolue avec 360 sièges, selon une estimation de l'institut Kantar Sofres-onepoint. La coalition de droite autour des Républicains et de l'UDI aurait 133 sièges, le PS et ses alliés de gauche 45, devant La France insoumise (17 sièges) le Parti communiste (9) et le Front national (6).

Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner s'est félicité de ces résultats tout en regrettant l'abstention record lors de ce second tour (57,4%). Il table par ailleurs sur un remaniement d'ampleur limitée au cours des prochains jours, alors que tous les ministres-candidats ont été élus.

L'issue du scrutin permet au rendement des obligations françaises à dix ans de se maintenir autour de 0,635%, non loin de son plus bas niveau depuis novembre. Sur le marché des changes, l'euro reste stable à 1,1196 dollar. L'actualité politique devrait continuer à dominer les échanges cette semaine, avec l'ouverture ce lundi des négociations entre le Royaume-Uni et l'Union européenne en vue du Brexit.