Point de marché : bizutage à la Fed

C’est donc aujourd’hui que le nouveau chairman de la Fed, Jerome Powell, témoigne devant le Congrés : il lira son témoignage à 8:30 du matin heure de Washington, puis il répondra aux questions du « House Financial Services Committee » à 10:00 ; jeudi il répondra aux questions du « Senate Banking Committee » à partir 10:00.

Il est intéressant de noter les mouvements de courbe depuis la publication le 21 février des minutes du dernier FOMC. Le message était plus musclé qu’attendu, et les hausses de taux attendues ont été révisées à la hausse. Il y a maintenant une probabilité de 100% de hausse des taux lors du prochain FOMC le 21 mars et trois hausses sont attendues sur l’année.

Avec un discours plus musclé le marché a également révisé ses attentes à moyen terme à la baisse. Les taux à maturité de 3 ans à 30 ans ont perdu de l’ordre de 5 points de base.
Un mouvement très habituel lorsque le cycle devient mature (nous ne parlons pas encore de fin de cycle…).

Draghi au Parlement européen : sans surprise


Draghi a affiché une prudence attendue lors de son témoignage devant le Parlement européen. Avec des données de croissance bien orientées mais un accent mis sur l’inflation qui reste modeste.
Du très convenu donc, avec un impact sur les marchés négligeable.

Baisse du QE de la BCE

La BCE a réduit son QE en janvier de 60 milliards par mois à 30 milliards. Ce sont surtout les achats de titres d’Etat qui ont été réduits. En janvier les chiffres montraient que la réduction avait été essentiellement le fait du PSPP (achats de titres d’Etats) : il est passé de 50 milliards par mois en moyenne durant la phase de QE à 60 milliards, à 20,9 milliards en janvier.
Les chiffres sur les quatre premières semaines de février montrent une répartition similaire : 18,97 milliards d’achats au titre du PSPP, contre 26,58 milliards d’achats totaux.

 Stéphane Déo, stratégiste chez La Banque Postale AM