En février, les marchés actions européens ont effacé toute la hausse du mois de janvier. Les investisseurs continuent à s’inquiéter de la vitesse de la remontée des taux d’intérêt, compte tenu de signes de pressions inflationnistes aux Etats-Unis et d’une communication de la BCE sur une sortie progressive de sa politique accommodante. La période correspond également à celle des publications de résultats annuels, le marché ayant sanctionné assez fortement les sociétés ressortant en deçà des attentes, voire sans surprise positive.

Sur le mois, le DJ Eurostoxx dividendes réinvestis abandonne 3,79%, le MSCI Europe 3,86%, l’ensemble des secteurs terminant en territoire négatif. Une fois encore, les plus fortes baisses concernent les secteurs à duration longue impactés par la remontée des taux d’intérêt, à savoir la pharmacie, l’immobilier, les télécoms et les services aux collectivités. Les secteurs de la technologie et de l’énergie terminent également en baisse mais limitent quelque peu les pertes.

Un horizon qui reste dégagé

A ce stade, les perspectives économiques restent favorables à une évolution positive des marchés actions. Si les investisseurs s’inquiètent d’un risque de surchauffe aux Etats-Unis, le discours de la Fed se veut pour le moment plutôt rassurant. Les corrections enregistrées par le marché offrent donc des opportunités de renforcer nos positions sur des titres ayant baissés de manière excessive selon nous.

Nous continuons d’être sélectif dans notre choix de valeurs et privilégions les sociétés qui, selon nous, offrent un réel potentiel de croissance du chiffre d’affaires et/ou des marges, et qui devraient ainsi être en mesure de générer des résultats et des dividendes dans la durée.

 Gilles Guibout, gérant actions Europe chez AXA IM AXA IM