Plus de 150 fonds actions, obligataires et monétaires ont reçu en 2011 le label ISR décerné par Novethic, le centre de recherches en « investissement socialement responsable » (ISR) de la Caisse des dépôts. «Cela signifie que 90 % des actifs de ces fonds font l’objet d’une analyse Environnementale et Sociale et de Gouvernance (ESG) solide, que le processus de gestion ISR est expliqué publiquement le plus clairement possible, qu’un reporting extra-financier permet de connaître les caractéristiques ESG du portefeuille ainsi que sa composition intégrale, via la diffusion d’un inventaire qui ne doit pas dater de plus de 6 mois», rappelle le centre de recherches.

Attribués pour la troisième année consécutive, ces labels témoignent d'une relative stabilité du développement de l'ISR en France. Novethic a en effet reçu 184 demandes, soit 2 de plus que l’année précédente, et a labellisé 156 fonds, contre 142 en 2010. Seuls 15% des fonds ont été recalés, ce qui témoigne d’une meilleure transparence de l’offre des sociétés de gestion.

Novethic déplore toutefois le manque permanent de visibilité de l’ISR, notamment auprès de la clientèle particulière et dans les réseaux bancaires : «L’ISR reste une notion encore largement inconnue des épargnants». La preuve, c’est qu’en cette période de crise, ces derniers lui préfèrent des produits classiques tels que le livret A. «Il est certain que le contexte est difficile et que les Français qui ont de l’épargne préfèrent actuellement les livrets (+15 Mds d’euros en huit mois) aux produits de placements», souligne Novethic.

Ainsi les fonds labellisés ISR en 2010 n’ont pas échappé aux conséquences de la crise. Si la collecte reste malgré tout positive à +2,7 % au premier semestre 2011 c’est essentiellement grâce au poids des fonds monétaires ISR qui sont des placements refuge dans ce type de période. En revanche, les fonds actions labellisés enregistrent une décollecte de -3,5 %, en ligne avec celles des fonds actions non labellisés.