Vincent Bolloré n’est pas le seul à croire au succès de la voiture électrique. Ce mercredi, les investisseurs se sont rués sur les actions de Blue Solutions, sa filiale spécialisée dans la fabrication de batteries qui équipe notamment le système d’autopartage Autolib‘.

Vers 16h30, l’action prend plus de 30% à 19,4 euros alors que le prix d’émission avait été fixé à 14,5 euros.

Le succès de cette opération «montre que le climat est devenu très favorable sur le marché des actions», alors que «ce dossier comporte des risques majeurs et est encore en amont d’un véritable développement», commente Arnaud Poutier, directeur de la société de courtage en ligne IG dans une note.

Blue Solutions compte en effet pour seuls clients d’autres entités du groupe Bolloré, à commencer par Autolib’ et le fabricant de voitures électriques Bluecar. Du développement de ces derniers dépend son chiffre d’affaires. D’après les projections de sa maison-mère, les ventes de Blue Solutions devraient passer de 42 millions d’euros cette année à 105 millions en 2014 puis entre 200 et 225 millions en 2017. La société, encore déficitaire, devrait atteindre l’équilibre opérationnel au second semestre 2014 puis dégager un excédent brut d’exploitation (Ebitda) compris entre 50 et 70 millions trois ans plus tard.

Bolloré a choisi de mettre en bourse une petite partie seulement de sa filiale (10% du capital) en vendant des actions existantes car son but premier n’est pas de lever de l’argent frais, mais de rendre cette activité plus visible notamment auprès de clients internationaux. « A partir du moment où nous sommes cotés, cela nous rappelle à chaque instant nos responsabilités et nos devoirs de développement», a commenté l’homme d’affaires breton, après avoir sonné à 09H00 la cloche marquant l’ouverture des transactions.