Iliad a décidé de frapper fort. Le groupe dirigé par Xavier Niel vient de dévoiler la nouvelle FreeBox. Ce boitier qui permet une multitude de services multimédias et d'incorporer des offres triples et bientôt quadruple-plays pour Iliad a été dessiné par Philippe Starck. Avec cette nouvelle version appelée Freebox Revolution, Free, le fournisseur d'accès à internet filiale d'Iliad, est prêt à desservir les foyers jusqu'à 100 Mo via la fibre optique. L'équipement Wi-Fi permettra d'améliorer le débit des appareils sans fils de plus en plus nombreux à être connectés dans les foyers (ordinateurs portables, smartphones, imprimantes...). La nouvelle "box" sera même équipée de hauts-parleurs afin d'écouter de la musique connectée via le port USB, ou tout simplement écouter la radio (ci-dessous, l'ancienne Freebox).

Un appareil suréquipé


Autre changement de poids, la Freebox Revolution sera dotée d'une capacité de disque dur de 250 gigaoctet, contre 40 sur la version actuelle. Cela permettra aux utilisateurs d'enregistrer davantage d'émissions ou de films. Pionnier mondial des "box" en 2002, Free y a incorporé un processeur Intel Atom afin de fluidifier l'utilisation de ses différentes fonctionnalités. Ce ne sera pas trop pour prendre en charge le lecteur Blu-Ray intégré. Le Freebox Revolution, cinquième version des box made in Free, sera également apparenté à une console de jeu vidéo. Iliad a conclu un accord avec Gameloft, leader mondial des jeux téléchargeables. Une manette sera livrée avec l'appareil.

Une véritable bombe dans le monde de l'ADSL où Orange règne en maître, et tandis que SFR a repris l'avantage à coup de coûteux investissements. Free, le petit, veut garder un coup d'avance et ne lésine pas sur les moyens pour présenter un produit ambitieux. En perte de vitesse depuis le début de l'année, Free veut se démarquer de ses concurrents. Il pourrait incorporer à son offre, la possibilité d'appeler gratuitement vers les mobiles, tous opérateurs confondus. Un paradoxe alors que Free veut convertir ses abonnés ADSL en abonnés mobile dès que réseau sera opérationnel, à partir de 2012.