D’après le Financial Times, JP Morgan serait en discussions afin de prendre une participation de 10% dans Twitter, le site de microblogging, pour 450 millions de dollars. La banque a créé le mois dernier un fonds spécialisé dans les sociétés internet à forte croissance et pourrait, outre Twitter, investir dans Zynga (jeux video) et Skype (téléphonie), précise le journal.

La participation dans Twitter valorise ce dernier à 4,5 milliards de dollars, soit quatre fois plus qu’il y a un an, lorsque les fondateurs du site avaient dévoilé un plan stratégique visant à « monétiser » son audience qui approche aujourd'hui les 200 millions d’utilisateurs.

Twitter n’est qu’un exemple de l’engouement des investisseurs pour les sociétés internet à forte croissance, particulièrement les réseaux sociaux. En début d’année, Goldman Sachs a ainsi injecté 450 millions d’euros dans Facebook avec l’intention de revendre les parts ainsi achetés à ses riches clients. C’est également ce que compte faire JP Morgan via son fonds JP Morgan Numeric Growth Fund, au risque de justifier les craintes d’une nouvelle « bulle technologique », souligne le journal.

Cet investissement pourrait aussi relancer les spéculations sur une introduction en bourse de Twitter, après les annonces faites en ce sens par d’autres réseaux sociaux comme le français Viadeo, l’américain LinkedIn et le chinois Renren.

Lire aussi : Viadeo, Renren, LinkedIn : les réseaux sociaux frappent à la porte de la Bourse