Le premier fabricant de puces électroniques STMicroelectronics a publié un bénéfice net en forte progression sur un an. Il est ressorti à 170 millions de dollars au premier trimestre 2011, soit 116 millions d'euros, ou 19 cents par action, contre 57 millions de dollars (6 cents par action) un an auparavant. Néanmoins, les analystes attendaient en moyenne un bénéfice par action de 21 cents.

Ainsi, ce mercredi vers 10h50, la valeur STMicroelectronics ressortait à 8,17 euros, et affichait le plus important recul (-2,92%) du CAC 40 qui était en hausse de 0,17%, à 4 052 points.

Le chiffre d’affaires trimestriel s’est établi en hausse de 9% sur un an, à 2,535 milliards de dollars, légèrement en-dessous des 2,58 milliards attendus en moyenne par les analystes. 'Globalement, ST a connu un début d'année 2011 solide' notamment dans 'les applications automobiles et offres de produits analogiques', a indiqué le PDG du groupe, Carlo Bozotti.

Cependant, le chiffre d'affaires des produits pour téléphones mobiles a reculé de 34% 'du fait d'une baisse plus rapide que prévu des ventes des produits hérités' de ST-Ericsson, avant la formation de la coentreprise avec le groupe suédois, a précisé le dirigeant du groupe franco-italien.

'Nos nouveaux produits, bien positionnés sur les applications que nous visons, gagnent du terrain et ceci nous incite à regarder 2011 avec confiance, malgré l'impact à court terme des événements dramatiques au Japon sur la chaîne d'approvisionnement de l'industrie des semi-conducteurs', a pourtant expliqué le patron de STMicroelectronics.

En termes de prévisions, le fabricant de puces électroniques attend pour le second trimestre une évolution séquentielle de son chiffre d'affaires comprise entre -2% et +5%, et une marge brute de 38,7%, plus ou moins un point de pourcentage, contre 39,1% au premier trimestre. 'C'est une fourchette un peu moins élevée que ce à quoi nous nous attendions il y a trois à six mois', a reconnu Carlo Bozotti.