Skype représenterait 13 % des appels internationaux passés dans le monde, et 145 millions d'utilisateurs mensuels. La société dégagerait un peu moins d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires grâce à ses 9 millions d’abonnés payants.

Par ailleurs Skype qui avait entamé en août dernier des démarches pour s’introduire en bourse devrait le faire incessamment sous peu aux dires du nouveau PDG Tony Bates, anciennement vice-président de Cisco Systems.

Ces données sont suffisantes pour attirer la convoitise de Facebook et de Google.

Facebook voudrait soit acheter soit créer une coentreprise avec Skype. Les deux groupes sont déjà partenaires notamment sur des échanges de bases de données. Récemment Skype aurait annoncé l'implémentation des interfaces de programmation du géant communautaire permettant de suivre le fil d'actualité de ses amis mais également d'envoyer des messages ou passer des appels sur leur numéro.
Une page Facebook à partir de laquelle on pourrait passer des appels téléphoniques présenterait une réelle valeur ajoutée.

Mark Zuckerberg, le fondateur et PDG de Facebook, aurait rencontré personnellement la direction de Skype.

Google qui dispose déjà d'un service équivalent à Skype, Google Voice, souhaiterait lui aussi s’allier au groupe sous forme de joint-venture afin de passer à la vitesse supérieure dans le domaine de la voix sur IP. Ce partenariat commercial permettrait à Google de bénéficier de la technologie et de la popularité de Skype pour attirer de nouveaux utilisateurs.

La valorisation de Skype est estimée entre 3 et 4 milliards de dollars et pourrait atteindre les 5 milliards l'année prochaine.