Les deux sociétés auraient discuté du problème lundi.

«Yahoo a le devoir vis-à-vis de ses actionnaires, de ses salariés et d’autres détenteurs de parts de protéger sa propriété intellectuelle » a commenté un porte-parole de Yahoo.
Celui-ci ajoute «soit Facebook est enclin à signer un accord de licence soit nous seront obligés de faire valoir nos droits de manière unilatérale».

Un porte-parole de Facebook interrogé par le journal américain a précisé que la direction n’avait pas eu l’opportunité d’évaluer entièrement les réclamations de Yahoo.

Les conflits liés aux brevets sont monnaie courante dans la Silicon Valley. Cependant cette mésaventure intervient alors que Facebook prépare son introduction en bourse pour lever près de 5 milliards de dollars.

Si Yahoo finissait par traduire en justice Facebook, cela marquerait la première grande bataille juridique entre géants de l’internet et une grande avancée dans les procès pour brevets qui ont déjà pris dans leur filets les smartphones et les tablettes avec des compagnies d’envergure comme Apple, Microsoft, ou encore Motorola.